⚡ Dépêchez-vous de rénover vos passoires énergétiques !

⚡ Dépêchez-vous de rénover vos passoires énergétiques !
Sommaire

Cela va devenir une urgence pour bon nombre de propriétaires. Les logements mal classés sur les DPE seront bientôt interdits à la location. Il faut dire que l’État mène une guerre contre ces biens qu’il considère comme des passoires énergétiques. Vous êtes propriétaire d’un bien classé E, F ou G ? Prenez RDV avec des entreprises rapidement…

Vous n’êtes pas le seul…

L’état considère qu’entre 4,9 Millions et 7,2 Millions de logements sont considérés comme des passoires thermiques ou énergétiques. Vous n’êtes donc pas seul, mais cela n’empêche pas que les règles soient communes. Dès le mois de Janvier 2023, les biens en F et G seront gelés. Pas d’augmentation de loyers, pas de mise en location pour certains, cela va faire très mal.

💸
Investissez dans les meilleurs placements financiers

En Janvier 2025, c’est tout simplement un retrait du marché des biens immobiliers classés en G, et en 2028 ceux classés en F et en 2034 ceux classés en E. Vous voyez donc bien que la chasse aux passoires thermiques est lancée. Mais il va falloir prévoir des enveloppes de budget assez conséquentes. Que ce soit sur un bien en mono propriété ou en copropriété, il va falloir mettre en place des travaux qui vous permettront d’arriver à une note en D sous peu de temps.

⚡ Dépêchez-vous de rénover vos passoires énergétiques !

Les différents coûts à prévoir

Les études montrent que le coût moyen de rénovation pour arriver à une note de performance plus importante sur le DPE est dans une fourchette allant de 200 à 450 € / mètres carrés. Vous avez bien lu, pour un appartement de 40 mètres carrés, cela peut donc monter à environ 18 000 €. Un coût qui n’est pas pris en compte, c’est la perte financière d’une diminution de la surface pour de l’isolation. Dans certaines villes, cela va fortement jouer.

 

Bien sûr ceci n’est qu’une fourchette, selon votre note, et les travaux à faire cela peut évoluer, mais gardez à l’esprit que l’impact peut avoir plusieurs raisons :

  • Coût matières premières
  • Marché local
  • Prestataire sélectionné
  • Difficultés du chantier 
  • État du logement 
  • Note du DPE initial

De 200 à 450 euros par mètres carrés pour une rénovation…

De plus, plus vous attendez, plus les carnets de commande seront pleins d’ici quelques mois, et il ne serait pas surprenant que certains prestataires fassent évoluer leurs prix…

Selon les travaux sélectionnés, cela peut coûter plus ou moins cher. Le premier auquel nous pensons est par exemple l’isolation. Que ce soit sur les murs extérieurs, ou bien par le plafond, le grenier ou l’extérieur, l’isolation est déjà une bonne façon de gagner en performance. Mais selon ce que vous souhaitez mettre en place, le coût ne sera pas le même :

  • Isolation du plancher bas et sous sols : 30 à 50 € / m2
  • Isolation Combles perdus : 20 à 35 € / m2
  • Isolation Combles aménagés par l’intérieur : 40 à 80 € / m2
  • Isolation Combles aménagés par l’extérieur : 90 à 250 € / m2
  • Murs par l’intérieur : 40 à 80 € / m2
  • Murs par l’extérieur : 100 à 180 € / m2

Vous commencez donc à vous rendre compte, que le coût des travaux, selon la solution choisie peut avoir une plus ou moins forte importance. Mais après l’isolation, changer le mode de chauffage paraît aussi une bonne solution. C’est ainsi qu’après diminué les transferts calorifiques entre l’intérieur et l’extérieur on peut procéder à une évolution du système global de chauffage. La mise en place d’un système plus vertueux et respectueux de l’environnement est donc la seconde solution. Mais là aussi le coût peut varier :

  • Mise en place Chaudière à bois : Environ 10 K€
  • Mise en place Chaudière basse température : Entre 3 et 7 K€
  • Mise en place Chaudière condensation : Entre 4 et 8 K€
  • Mise en place Chauffages électriques radiant : Entre 300 et 2 K€

Mais vous pouvez tout aussi bien vous tourner vers des systèmes encore plus green, qui sont les pompes à chaleur. Mais le coût est bien supérieur à celui annoncé juste avant, comptez environ 10 000 €pour une pompe à chaleur air air ou air eau.

Logement en copropriété

Un des points qu’il faudra aborder rapidement, est la situation des appartements en copropriété. Si le propriétaire fait preuve de bonne foi, et que ses travaux ne lui permettent pas d’avoir une performance énergétique supérieure, il faudra alors se tourner vers des travaux sur les parties communes.

Cela n’est pas chose simple, il va falloir demander au syndic de copropriété de faire voter un plan d’actions de travaux à la prochaine assemblée générale. Mais si la majorité n’est pas là, le propriétaire bailleur a de fortes chances de se retrouver dans une impasse…

Trouver les meilleures solutions financières

La proptech s’en mêle

De plus en plus d’intervenants se rendent compte qu’il va y avoir un marché dans les prochains mois qui va permettre à certains de développer de nouvelles solutions. Aider les propriétaires à rénover leur logement va donc devenir une priorité. C’est ainsi que le monde de la proptech évolue. Je peux vous citer Cozynergy qui aide les propriétaires dans la mise en place et le suivi de travaux de rénovation.

Son objectif est simple, aider les propriétaires à réaliser les travaux afin d’obtenir une bonne performance énergétique. Son ambition aussi, devenir leader du marché et dépasser les 100 Millions en 2025. 

Mais le monde bouge aussi, une jeune pousse allemande vient de lever 200 Millions en Avril 2022, un record sur le marché. C’est 1Komma5° qui fournit des solutions bas-carbone pour les logements résidentiels.

Abonnez-vous à la Nyko’s Newslettter

Nicolas
Nicolas

Nicolas est spécialisé en Gestion de Patrimoine et est le CEO de Nyko.

1 Comment

  1. Ping:⚡ Dépêchez-vous de rénover ...

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *