banner

🇫🇷 Paris Logement – Ian Brossat prĂ©sente la feuille de route – StratĂ©gie Logement 2035

🇫🇷 Paris Logement - Ian Brossat présente la feuille de route - Stratégie Logement 2035
Sommaire

La Mairie de Paris a décidé de s’attaquer au sujet du logement en permettant à tous de pouvoir y accéder. Des annonces fortes : 40% de logements publics, l’encadrement des loyers et les motivations du plan. Cet objectif sera-t-il respecté ? Cela va-t-il dans le bon sens ?

Ian Brossat compte frapper fort

Le prochain conseil de Paris se déroulera du 15 au 18 novembre. L’objectif de Ian Brossat: présenter son plan “Stratégie logement 2035”. Ce texte fixe le cap de la mairie sur les 12 prochaines années. De très gros chantiers sont mis en place… En exclusivité, il a dévoilé certains points au Journal du Dimanche.

đź’¸

Investissez dans les meilleurs placements immobiliers

Les logements abordables, sociaux, sont une priorité pour Ian Brossat. En 2001, la ville ne comptait que 13% de logements sociaux. L’objectif de la Mairie lors de son accession au pouvoir: 25% en 2025. Ils sont sur le point de réussir puisqu’ils en sont à 24,7 %. Malgré cette victoire, le problème du logement abordable n’est pas résolu. Il se pose la question suivante : est-ce que Paris sera réservé à des ultra riches qui pourront se payer un tel logement ou faut-il rendre l’accès possible aux personnes qui la font vivre en y travaillant? Quand on regarde les chiffres, le marché immobilier exclut par défaut les classes moyennes et populaires.

🇫🇷 Paris Logement - Ian Brossat présente la feuille de route - Stratégie Logement 2035

Il lâche un objectif de 40% de logements publics d’ici 2035, avec 30% de logements sociaux, et 10% de logements abordables. Ce type de logement abordable, avec un loyer inférieur d’environ 20% au loyer marché, n’est pas comptabilisé dans la SRU. Pour arriver à cet objectif, il va falloir produire 4.000 logements/an. C’est tout de même considérable pour une ville qui est déjà fortement urbanisée. 

Certains quartiers feront peau neuve, ceux dĂ©ficitaires en logements sociaux. Dans le 16ème, en 2001, on en comptait 1,70%. En 2021, c’était 7,30%. La Mairie a pour volontĂ© d’aller encore plus loin dans ces arrondissements chics et centraux qui ont souvent Ă©tĂ© dĂ©laissĂ©s sur la production de tels biens. La norme des 30% de logements sociaux sera intensifiĂ©e, avec une idĂ©e de passer Ă  50%…

Plus de constructions 100% Bureaux

Autre point abordĂ©, la crĂ©ation d’immeubles de bureaux. Encore aujourd’hui, il est possible de crĂ©er un immeuble dĂ©diĂ© exclusivement au bureau. Demain, cela sera remis en cause. Ils veulent intĂ©grer une part minimale d’habitations dans les projets dĂ©passant une certaine surface de plancher. Sera crĂ©Ă©e une règle d’urbanisme, la “servitude de mixitĂ© fonctionnelle”.

 

De plus, la Mairie va créer une “foncière du logement social et abordable”, afin de pouvoir se porter acquéreur d’immeubles dans Paris. Promoteurs, tremblez… Immeubles, bureaux, garages, hôtels, tout va y passer.

Une gestion directe de l’encadrement des loyers

Paris a depuis un certain temps mis en place le plafonnement des loyers. Depuis la mise en place d’une telle règle en 2019 cela a permis de contenir l’augmentation des loyers. Pour autant, ce que regrette l’élu, c’est le peu de sanctions mises en place par le préfet. En 3 ans, il comptabilise seulement une dizaine d’amendes. La Mairie de Paris va récupérer ce rôle pour 3 ans, avec la signature d’un arrêté prochainement.

Trouver les meilleures solutions immobilières

0% des loyers parisiens seraient au-dessus de l’encadrement, il revendique même 70% de dépassement pour les logements souvent destinés aux jeunes ou aux précaires. Il a pu observer des loyers de 50 à 60€/m², le double du plafond. Sera donc mis en place, comme à Lille, un site pour vérifier le plafonnement du loyer et saisir la Mairie en cas de dépassement. La Ville veut aller très loin sur le sujet. Propriétaires il va falloir respecter les règles ou payer une amende allant de 5.000 € pour un particulier à 15.000 € pour une personne morale.

AirBnb encore et toujours

Il n’aime pas la plateforme ou le logement meublé saisonnier à outrance. Il veut réguler les meublés touristiques. Il se félicite que leur nombre ait diminué en 3 ans. Il souhaite cependant que les appartements classés F ou G soient intégrés à l’interdiction de location. Olivier Klein l’a entendu. Je l’invite à lire notre article sur le sujet. De plus, il aimerait que la fiscalité soit alignée sur la location de logements nus. Cela paraît tout de même bien plus compliqué.

Vous pouvez aussi prendre RDV avec moi pour toutes questions :

Abonnez-vous à la 

Nyko’s Newslettter

Nicolas
Nicolas

Nicolas est spécialisé en Gestion de Patrimoine et est le CEO de Nyko.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

[trustindex data-widget-id=68277445151b52893b57b91b6b]