🏡 Agences à frais fixes, les proptechs arrêtent, mais certaines résistent !

Agences à frais fixes, les proptechs arrêtent, mais certaines résistent !
Sommaire

Il existe des innovations en immobilier qui par moments ne résistent pas. Certains modèles qui tentent d’être disruptifs ne tiennent pas sur la longueur. Je pense par exemple à la proptech Proprioo, qui avait fait une levée de fonds en 2019, puis quelques temps après avait fait évoluer son modèle de frais fixe à pourcentage classique…

Un modèle qui bat de l’aile

Tout le monde tente de réinventer un modèle afin de pouvoir se différencier. L’immobilier et les agences immobilières ne sont pas mises de côté. Dans les années 2018, il a été mis en place un modèle disruptif, celui des agences à frais fixes. En résumé, ces néo-agences vendent la même mission que les agences classiques, mais pour un montant réduit et fixe.

💸

Investissez dans les meilleurs placements immobiliers

Dans les néo-agences, trois ont fait la course en tête, Hosman, Liberkeys et Proprioo. Le même modèle au démarrage, une communication sur des frais réduits fixes, qui doivent amener une qualité de conseil et suivi, et ne pas prioriser les biens aux prix élevés. Mais dans le temps, cela a du mal à tenir.

🏡 Agences à frais fixes, les proptechs arrêtent, mais certaines résistent !

Liberkeys renonce à ce modèle pour passer au pourcentage, afin de devenir rentable dès 2023, Proprioo avait déjà fait chemin inverse en 2019. Hosman tient toujours, mais pour combien de temps ? « Ce modèle est intéressant quand on est petit. Mais dès que l’on commence à grossir, il devient compliqué de tenir les marges, l’acquisition client et de proposer une rémunération attractive pour les agents immobiliers. Rapidement, on touche un plafond de verre avec ce type de commission », estime Thomas Venturini, le cofondateur de Liberkeys, start-up rachetée cet été par le Crédit Mutuel Arkéa .

Créé en 2017, la promesse de base pouvait donner envie, une commission unique de 6 500 €, en expliquant que les missions sont les mêmes donc pas besoin de mettre en place une commission au pourcentage. Maintenant ils annoncent une commission de 3 % du prix de vente. Chez Proprioo c’est la même chose, à la base une promesse de frais fixes, puis par recherche de rentabilité on passe au pourcentage.

« C’est un super modèle sur le papier mais, nous avions fait comme constat à l’époque que les clients attendaient une super qualité de service. Et pour cela, il fallait des agents bien formés. Avec des montants de cet ordre-là [environ 2.000 euros, NDLR], il était difficile de bien les rémunérer », indique Simon Primack, le cofondateur. Maintenant ils proposent une commission entre 2,5 % et 4 %, selon les zones.

Les frais fixes permettent d’ouvrir les portes

Le modèle des néo-agences semble identique. Ils se lancent sur des frais fixes afin de se faire connaître, puis dès qu’ils ont pris des parts de marché, ils transforment l’offre en allant sur du pourcentage. Pourquoi un tel virage ? Car dès que les sociétés commencent à grossir, ils cherchent à devenir rentable, et de fait, ce modèle ne le permet pas à grande échelle, ou trop rapidement.

Une startup doit être disruptive, mais surtout scalable (duplicable), avec des honoraires fixes, cela reste limité, et freine le développement. Hosman continue dans la même direction et pense que ce modèle peut être pérenne et viable. Pour eux, la commission à frais fixe à tout son sens, le travail restant le même mais ils n’excluent pas d’augmenter le montant des frais demandés…

Les frais de marketing prennent une place importante, environ 20 % des dépenses, pour être présent massivement, cela est nécessaire. De plus, le développement des applications et outils est là aussi un poste important. Nous voyons donc que la promesse est difficile à tenir dans le temps, car elle limite le développement.

Trouver les meilleures solutions immobilières

David contre Goliath

Mais certaines agences à frais fixes gardent le cap, mais limitent leur développement pour allier rentabilité et frais fixes. Je pense par exemple à l’Agence Twist avec qui nous sommes partenaires sur Bordeaux. Nicolas Prado a lancé son agence avec son associé sur un modèle de frais fixes. Ils communiquent de façon décalée, ce qui leur permet de se démarquer. Mais au lieu d’avoir un lancement national, ils ont démarré à Bordeaux, ont trouvé leur rentabilité, et lanceront potentiellement d’autres agences dans les prochaines années. Nicolas avance même une raison du succès « C’est la volonté que la tech soit un outil pour être meilleur, et que l’on n’est pas meilleur parce que l’on a de la tech. »

Aller pas à pas est peut être la solution…

Vous pouvez aussi prendre RDV avec moi pour toutes questions :

Abonnez-vous à la 

Nyko’s Newslettter

Nicolas
Nicolas

Nicolas est spécialisé en Gestion de Patrimoine et est le CEO de Nyko.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *