🏩 Les NĂ©obanques EuropĂ©ennes en proient Ă  des difficultĂ©s

🏩 Les NĂ©obanques EuropĂ©ennes en proient Ă  des difficultĂ©s
Sommaire

Les NĂ©obanques sont apparues dans notre univers depuis quelques annĂ©es dĂ©jĂ . Mise en avant de services digitaux, facilitĂ© d’utilisation, gain de temps et pour certaines d’argent. Pour ne pas vous mentir, nous utilisons par exemple Qonto et en sommes satisfait. Mais ces nĂ©obanques peuvent rĂ©server des surprises.

Un contexte économique compliqué

Le contexte actuel pĂšse sur ces acteurs principaux de l’économie numĂ©rique et de la finance. Ils peinent Ă  trouver de nouveaux financements, faire de nouvelles levĂ©es de fonds, ce qui freine leur dynamisme. Une banque anglaise, la Bank North, faute de levĂ©es de fonds suffisantes, vient de se dĂ©clarer en faillite.  

💾

Investissez dans les meilleurs placements immobiliers

Selon le « Daily Mail », la nĂ©obanque qui Ă©tait basĂ©e Ă  Manchester est en train de revendre son portefeuille de crĂ©dits Ă  un autre acteur. Cette transaction, d’un montant encore inconnu, porterait sur une enveloppe de crĂ©dits de 17 Millions de livres sterling. Dans la balance, un transfert d’un tiers des effectifs, environ 20 personnes.

🏩 Les NĂ©obanques EuropĂ©ennes en proient Ă  des difficultĂ©s

Suite Ă  l’échec de lever 30 Millions de livres pour valider les demandes de la Banque d’Angleterre, la nĂ©obanque n’a pas eu d’autres choix que de se mettre en faillite. Le projet de base Ă©tait intĂ©ressant. En 2018 ils se lancent avec comme objectif de se spĂ©cialiser dans les prĂȘts pour PME. 

Des levées de fonds compliquées

Nous en parlions il y a quelques jours avec RaphaĂ«l Di Meglio, de Matera, les valorisations en ce moment subissent de fortes baisses. Des acteurs outre atlantique ont mĂȘme vu leur valorisation divisĂ©e par trois. Cela a donc un impact direct sur les levĂ©es de fonds actuelles. Les fintechs ayant vu leurs valorisations fortements diminuĂ©es, cela a Ă©tĂ© impossible pour le Bank North de lever les 30 Millions escomptĂ©s. Le prĂ©sident de Bank North a envoyĂ© une lettre pour justifier cette faillite, qui pour lui serait dĂ»e Ă  une « tempĂȘte d’incertitude Ă©conomique qui s’est abattue sur le pays au cours des six derniers mois ».

Cette banque anglaise n’est pas la seule. Solarisbank situĂ©e en Allemagne subi elle aussi un revers. Cette sociĂ©tĂ© crĂ©Ă©e en 2016 va devoir mettre Ă  la porte 10% de ses effectifs. Ses Ă©quipes se composent de 750 personnes. Ils dĂ©clarent travailler en ce moment Ă  la “rĂ©orientation organisationnelle” du groupe d’entreprises. Ils sont donc en train de rĂ©duire ou augmenter certains dĂ©partements, mais au bout du compte, c’est dehors pour 75 personnes.   

Pourquoi Solarisbank licencie ?

C’est un acteur du marchĂ© du banking-as-a-service. En clair, lorsque vous allez chez Lydia, l’interface est rĂ©alisĂ©e par ses Ă©quipes, mais le cƓur du moteur, les flux et API sont mis en places par Budget Insight. Solarisbank permet Ă  d’autres acteurs de la fintech de proposer des services financiers sans avoir Ă  les dĂ©velopper. On appelle cela un modĂšle BtoBtoC. La fintech se sert de la couche de code de Solarisbank pour proposer Ă  ses clients une solution.

Une croissance importante avait mis le doute auprĂšs des autoritĂ©s allemandes, la Bafin. Un contrĂŽle des mesures de conformitĂ© avait donc Ă©tĂ© demandĂ©. Solarisbank s’est fortement dĂ©veloppĂ© auprĂšs des fintechs, mais n’a pas pu devenir rentable. N’est-ce pas lĂ  tout le cƓur du problĂšme ? 

Trouver les meilleures solutions immobiliĂšres

Réorientation des levées de fonds

Ce que je peux voir pour le moment, c’est qu’en pĂ©riode d’euphorie, le concept comptait quasiment plus que le business plan. Je me suis parfois demandĂ© comment certaines sociĂ©tĂ©s arrivaient Ă  lever des fonds, alors qu’elles se crĂ©aient Ă  peine. Certe le concept Ă©tait une belle promesse, mais qui n’avait pas encore fait ses preuves.

L’actualitĂ© nous montre, ou du moins a l’air de nous montrer, que dans les prochains tours de tables, les investisseurs vont ĂȘtre attentifs aux ratios financiers mis en avant. Solarisbank, crĂ©Ă© en 2016, n’était pas devenu rentable malgrĂ© un fort dynamisme. Quelle sociĂ©tĂ© en 6 ans peut vivre alors qu’elle est continuellement en dĂ©ficit ? Je pense que dans les prochains mois et annĂ©es, il faudra que ces FinTechs ou startup soient vigilantes sur leurs donnĂ©es et leurs bilans financiers. 

Vous pouvez aussi prendre RDV avec moi pour toutes questions :

Abonnez-vous à la 

Nyko’s Newslettter

Nicolas
Nicolas

Nicolas est spécialisé en Gestion de Patrimoine et est le CEO de Nyko.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Recevoir les meilleures opportunités financiÚres

Recevoir le Guide Financier 2022

Prends en main ton patrimoine