🚦Passoires thermiques & Airbnb : L’interdiction arrive

🚦Passoires thermiques & Airbnb : L'interdiction arrive
Sommaire

Il y a quelque temps, nous avons écrit l’interdiction prochaine des locations dites passoires thermiques. Ce qui avait choqué pas mal de monde, dont Stéphane Desquartiers sur BFM, les biens en Airbnb n’étaient pas intégrés à cette interdiction. Il semble que le Ministre Délégué ait entendu les remontées terrains.

Le gouvernement souhaite interdire…

Une loi a été mise en place pour interdire progressivement les biens dits énergivores. En clair, dès 2023, les biens en G avec une très forte consommation ont du souci à se faire. Cela dans le temps ira de la note G à E. Mais dans cette loi n’était pas pris en compte les biens en Airbnb. Dès janvier 2023, il ne sera pas possible de louer de tels biens sur la plateforme.

💸

Investissez dans les meilleurs placements immobiliers

Olivier Klein, Ministre Délégué au logement, a annoncé le 25 octobre 2022 qu’il voulait aligner les biens Airbnb sur les biens dits classiques. Pour lui il ne faut pas que les propriétaires de logement énergivores puissent les mettre sur la plateforme. « Il est hors de question que les propriétaires de passoires thermiques se réfugient [sur Airbnb] » a annoncé le Ministre sur BFM Business.

🚦Passoires thermiques & Airbnb : L'interdiction arrive

La loi Climat et résilience de 2021 a mis en place un cadre clair. Dès 2023, les biens catégorisés en F et G sur les DPE (Diagnostic Performance Énergétique) seront petit à petit interdits à la location dès l’année prochaine. À date, il n’est pas fait mention des locations touristiques dans le texte.

Une évolution du marché obligatoire

Certains pensaient que cette faille dans la loi perdurerait et misaient sur le fait d’acheter des biens dits passoires thermiques pour les mettre en location meublée saisonnière. Pour le Ministre, il est impossible qu’une partie des biens soient exclus de ce cadre compte tenu d’un usage particulier.

Si la loi doit s’appliquer sur une location meublée à l’année, elle doit pouvoir s’appliquer de la même façon sur une location meublée touristique. Cette particularité avait d’ailleurs été remontée par les professionnels du métier, craignant que les propriétaires, ne réalisent pas les travaux, mais changent juste la destination locative du bien.

Un sondage a été réalisé en septembre dernier, commandé par la FNAIM (Fédération Nationale de l’Immobilier), où 6 % des propriétaires de passoires thermiques envisagent cette solution. « Depuis des mois, nous alertons sur ce scandale (…) Message entendu par le Ministre. Tant mieux ! », a réagi le maire adjoint de Paris en charge du logement, Ian Brossat (PCF), sur Twitter.

Trouver les meilleures solutions immobilières

Un marché important

Des chiffres s’opposent, mais je vous en cite quelques-uns tout de même. Dès le 1ᵉʳ janvier, ce sont 90 000 logements qui devraient être interdits à la location. Mais le marché global est important puisqu’il y aurait, selon les études, entre 5 et 7 Millions de logements concernés. Selon la Fnaim, 23 % du parc locatif privé sera affecté dès 2028 et 48,5 % dès 2034.

Il est donc important d’anticiper ces normes et mettre en place très rapidement des rénovations énergétiques. Nous allons prochainement sortir une étude et une proposition de solution pour ces biens qui devront être rapidement rénovés.

Vous pouvez aussi prendre RDV avec moi pour toutes questions :

Abonnez-vous à la 

Nyko’s Newslettter

Nicolas
Nicolas

Nicolas est spécialisé en Gestion de Patrimoine et est le CEO de Nyko.

1 Comment

  1. Ping:🚦Passoires thermiques & Airbnb : L'interdi...

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *