❓ IAD, des chiffres qui me laissent perplexe… Je vous explique

❓ IAD, des chiffres qui me laissent perplexe... Je vous explique
Sommaire

Je suis tombé, comme beaucoup d’entre vous, sur la publication d’Immomatin qui met en avant, via son Directeur Général, Olivier Descamps, la barre symbolique atteinte sur un an d’activité, 520 Millions d’euros de chiffre d’affaires. Il va même plus loin, il explique la “réussite” de la licorne française qui revendique 6 % de parts de marché, mais je n’ai pas le même avis.

Les éléments produits dans l’article

Tout d’abord, si vous n’étiez pas au courant, IAD a réalisé une levée de fonds, il y a quelque temps, à hauteur de 300 Millions d’euros. Elle se situe donc dans un montant très important pour une entreprise liée à l’immobilier. C’est déjà un premier record. Ensuite, il faut reprendre en détails ce qui est énoncé dans l’article.

💸
Investissez dans les meilleurs placements financiers

Les objectifs d’Olivier Descamps et des équipes d’IAD étaient de 465 Millions d’euros, ils ont battu les chiffres attendus. Ils ont su atterrir à 520 Millions d’euros. Le chiffre d’affaires réalisé au global est de 526 Millions d’euros, dont 502 Millions en France. Ce chiffre d’affaires est aussi le résultat de mandats de vente concrétisés, pour l’année écoulée, c’est 62 000 , 12 000 de plus que l’année précédente. Le panier moyen annoncé a lui progressé de 13 000 € sur un an.

❓ IAD, des chiffres qui me laissent perplexe... Je vous explique

Le chiffre des mandats signés donne lui aussi le tournis, 180 758 mandants, dont 45 % sont signés de manière exclusive. Ce nombre de mandats fait aussi référence au nombre d’indépendants enregistré en tant qu’agent immobilier auprès de la marque, 13 500 l’année précédente à 15 200. 

Il mentionne même : « La réussite de nos mandataires suscite des vocations, se félicite le directeur général France du réseau. Nous sommes aussi une marque qui attire, une marque qui rassure. La preuve, un tiers des Français qui souhaitent développer une activité de mandataire immobilier choisissent iad. »

L’analyse chiffrée de Nyko, réellement une réussite ?

Il est sûr que lorsqu’on apprend que le chiffre d’affaires représente un demi milliard, par défaut chacun se dit, ouhaou chapeau bas, IAD est en réussite et tout le monde doit très bien gagner sa vie. Nous voyons tous des photos de voyages gagnés par les IADiens, de séminaires, de lifetsyle.

Pour autant, il ne faut pas forcément s’arrêter aux premières annonces, et il faut parfois mettre en rapport tous les éléments. Ce que j’ai fait d’ailleurs pour l’article. Je me suis donc basé sur plusieurs éléments, l’article, une brochure PDF sur la rémunération manager, le site IAD sur le recrutement.

Si j’en crois l’article, ok 502 Millions ont été réalisés par 15 200 indépendants. En creusant sur le site de recrutement IAD, la rémunération directe pour une vente immobilière est de 69 % répartie en deux, celui qui entre le mandant, celui qui le sort. Le pack facturé tous les mois est de 163 € / mois, mais une offre en ce moment à 99 €…

La rémunération en tant que manager est répartie sur 5 niveaux :

  • Niveau 1 : 7 % de rétrocession
  • Niveau 2 : 3 % de rétrocession
  • Niveau 3 : 1,5 % de rétrocession
  • Niveau 4 : 0,5 % de rétrocession
  • Niveau 5 : 0,2 % de rétrocession

Le site de recrutement Iad annonce les éléments suivants :

  • Pour un poste d’apporteur d’affaires, la rémunération moyenne est de 18 000 € par an 
  • Sur un poste d’indépendant, la rémunération moyenne est de 60 000 € par an ;
  • Le poste de commercial immobilier permet de gagner environ 2 236 € par mois ;
  • Avec le poste et le statut de mandataire immobilier, vous pouvez envisager de gagner environ 4 606 € par mois.

L’inconvénient, c’est que les chiffres qui ont été annoncés ne reflètent pas réellement cela. Tout d’abord, vous avez 15 200 indépendants qui payent chacun 163 € / mois d’abonnement. Ce qui revient à dire que sur l’année passée, le chiffre d’affaires réalisé par IAD sur les abonnements est de 29 731 200 €.

Ensuite sur le chiffre d’affaires reliquat, 472 268 800 €, il va falloir répartir le chiffre d’affaires par indépendants. Oui, les amoureux des mathématiques me diront, attention, c’est une moyenne, pas une médiane. Je suis tout à fait d’accord, mais je ne peux traiter que les informations que j’ai. Réaliser 472 268 800 € de chiffres d’affaires à 15 200, revient à dire que chacun a réalisé, “EN MOYENNE”, 31 070 €. Ce n’est que le chiffre d’affaires moyen, ensuite, vous prenez la commission de 69 %, vous tombez sur le chiffre de 21 438 € par an soit 1 786 €.

Je parle bien encore là de rémunération provenant de IAD, il faudra payer des cotisations, des charges, la totale en fait…. Je ne vais prendre en compte que les charges sociales, 22 % pour les autoentrepreneurs qui évoluent dans le service, 22 % soit un reliquat de 16 721 € / an donc 1 393 € / mois. J’invite d’ailleurs les personnes qui travaillent chez IAD à me donner leurs commentaires.

Trouver les meilleures solutions financières

L’avis de Nyko

Je n’ai effectivement pas tenu compte de la rémunération de niveau 1 à 5, mais je vous vois déjà venir. Nyko ton analyse est fausse, on ne touche pas cela. Je vous crois, mais de base je suis ingénieur, j’analyse des chiffres. Si vous réalisez un chiffre d’affaires de 100 000 €, dîtes-vous bien que 6 ou 7 personnes ne font eux que 15 à 20 K€, ils ne peuvent pas en vivre à 100 %.

C’est peut-être d’ailleurs le reproche que je pourrais faire, lorsque vous rentrez chez IAD, avez-vous plus intérêt à vendre ou à recruter ? L’évolution rapide des collaborateurs tient à un seul paramètre, la vision MLM d’un tel réseau. Mais lorsque vous faites rentrer quelqu’un dans votre réseau, combien de temps reste-t-il ? Gagne-t-il bien sa vie ? Peut-il en vivre ?

J’ai toujours l’avis que la méthode de rémunération a un objectif principal, mettre en haut des gens qui seront très bien payés, le pdf le mentionne d’ailleurs “Vous n’avez personnellement parrainé que les 5 premiers, mais vous êtes rémunéré sur le C.A des 3905 conseillers de votre réseau !”. Est-ce là l’objectif d’une société ? Empiler de façon démentielle le nombre de collaborateurs dont la majorité ne pourra pas vivre de son travail ? 

J’aimerais, avec les chiffres réels, vous dire que de 50 à 60 Ke X % de personnes sont concernées, mais nulle part, je ne trouve l’information. La moyenne reflète donc aussi une réalité. La réalité est qu’en rentrant chez IAD, en moyenne, vous ne percevrez que 1 393 € net de charges sociales. Si vous devez donc intégrer IAD je vous invite à 1. Demander la rémunération des 5 6 personnes autour de vous et votre manager 2. Estimer réellement ce que vous pourriez gagner et voir si vous pouvez supporter que pendant quelques mois rien ne rentre et ne sorte juste l’abonnement.

Le modèle différent Nyko

Je vais pour une fois parler de la différence avec Nyko. Si vous cherchez un système où la priorité est le recrutement de nouveaux collaborateurs, l’empilement de personnes, vous vous trompez. 

Notre vision est que chaque indépendant doit pouvoir vivre et s’éclater dans son métier. Nous avons donc défini qu’a minima un indépendant devrait pouvoir produire 100 000 €, soit 70 K€ dans sa poche (oui notre palier haut est de 70 %). La vision est donc là, je préfère avoir 10 personnes qui font 100 000 € chacune, et plus bien sûr, qu’empiler 35 personnes qui n’en vivraient pas. 

Nous accompagnons nos indépendants, nous leur fournissons un tas d’outils, notre volonté n’est donc pas juste de faire grossir le compteur des collaborateurs, mais permettre à chacun qui le déciderait, de pouvoir vivre du travail produit chez nous. Je sais que j’aurai une vague de commentaires, peut-être pas sympa, mais s’ils sont constructifs, aucun sujet. J’ai d’ailleurs déjà évoqué le sujet des agences avec l’article des agences de Papa

Abonnez-vous à la 

Nyko’s Newslettter

Nicolas
Nicolas

Nicolas est spécialisé en Gestion de Patrimoine et est le CEO de Nyko.

4 Comments

  1. Ping:❓ IAD, des chiffres qui me laissent perplexe......

  2. ioux

    Je débute ma 4eme année sous les couleurs de iad et aujourd’hui je n’ai toujours pas de filleul.
    Pas de ville de plus de 10 000 habitants à moins de 30 minutes de chez moi.
    J’exerce donc en zone rurale. Des agences concurrentes, de nombreux mandataires et pour autant cet année j’ai un chiffre d’affaire qui a dépassé les 100 000€. Je suis loin d’être un ovni dans le réseau. Nombreux sont ceux qui font bien mieux. Ceux qui font moins bien arrêtent parfois comme ailleurs d’ailleurs mais souvent pour les avoir rencontré c’est qu’ils n’ont tout simplement pas l’esprit entrepreunarial. iad offre la chance a tout le monde, même à ceux qui veulent exercer en double activité alors contrairement à vos propos je suis heureux chez iad, on peut largement en vivre et je les remercie pour m’avoir présenté leur opportunité. Les premiers filleuls arrivent et probablement des proches. Si moi j’ai réussi pourquoi ils n’auraient pas la même réussite s’ils font les mêmes efforts ? Je vous invite à réviser votre avis sur le sujet sauf si vous avez besoin de notre réseau pour faire parler de vous.

    1. Nyko

      Bonjour, Merci Arnaud pour votre retour. Je suis content que votre activité se passe bien. Je n’ai fait que mettre en avant les chiffres énoncés par Olivier Descamps. La moyenne est de 31 Ke par an par indépendants. Mais j’espère avoir plus d’informations à venir pour expliquer plus en détails tout cela. Un exemple comme cela sur 15 200 n’est pas significatif, malheureusement.

    2. Pascal

      Bonjour,
      Je prends connaissance de votre étude qui mathématiquement tient la route. J’ai un peu plus de 10 ans d’experience dans l’immobilier et je pense que IAD est le reflet de ce qu’il se passe dans tous les réseaux de mandataires et des agences. Évidemment que tout le monde ne gagne pas 100k€ par an, cela se saurait. Néanmoins, je peux assurer ici que tout le monde démarre à armes égales et que la formation et l’accompagnement parfois absente dans certains réseaux ou agences, permet à celle et celui qui a envie de se lever le matin pour aller bosser de réussir. Comme dans toutes entreprises à caractère commercial, il y aura toujours de très belles réussites et des moins bonnes, ce qui prouve aussi que ce métier n’est pas une voie de garage comme je le constate souvent….

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *