banner

🏦 CrĂ©dit : Le Hold Up de la Banque de France sur le taux d’usure

🏦 Crédit : Le Hold Up de la Banque de France sur le taux d'usure
Sommaire

Je me suis baladé sur Linkedin durant les dernières heures et j’ai pu voir une avalanche de posts suite à l’interview du Gouverneur de la Banque de France. Les mots qui font mal seraient que le taux d’usure n’impacte d’aucune façon l’accès au crédit, puisqu’il le dit lui-même aucun dossier n’est bloqué à cause de cela. Mais du coup, qui a raison ?

La position du Gouverneur de la Banque de France

Dans cette interview le Gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, répond aux questions de BFM Business. Il explique assez longuement l’action de la BDF, que leur travail est aussi de ramener l’inflation à 2 % sous deux ans, même si dans le même temps il mentionne que l’inflation devrait ralentir rapidement.

đź’¸

Investissez dans les meilleurs placements immobiliers

Il revient sur l’action de la BDF et la politique monétaire. Ce passage est pour moi très intéressant car il met en avant l’action de la BDF dans le temps. Mais à un moment, la question d’un journaliste tombe sur les crédits immobiliers. Mention est faite, que 40 % des dossiers sont refusés à cause du taux d’usure, réponse du Gouverneur, c’est faux !

🏦 Crédit : Le Hold Up de la Banque de France sur le taux d'usure

Il va même plus loin, il mentionne que personne dans le milieu ne peut croire que le taux de 40 % est vrai, et qu’à aucun moment, les crédits ne se voient refusés pour taux d’usure. Il revient en détail sur le taux d’usure. Le taux d’usure est mis en place pour protéger les emprunteurs d’un taux qui serait trop important par rapport au marché. Sur ce point, je suis tout à fait d’accord, le taux d’usure permet de contenir des taux, mais sort de fait des dossiers de la pile de l’obtention.

Pour lui, ce qui est dit est peu crédible, il va même plus loin, il mentionne que ceux qui veulent faire augmenter le taux d’usure n’ont qu’une seule et unique volonté, prêter plus cher aux emprunteurs, et ainsi faire plus de marge. L’ambiance est donnée…

Qui dit vrai ? Amis courtiers ou banquiers, j’ai besoin de vous

Si nous nous basons sur les chiffres de produit de crédit immobilier, la production de crédit immobilier reste haute, et n’a pas subi de dégringolade. Pour autant, ces chiffres sont décalés dans le temps, il faudrait voir ce que cela donne dans 2 à 3 mois. Mais je pourrais dire en tout début, que ce n’est pas parce que la production de crédit reste élevée que les refus ne le sont pas.

Aucune mention n’est faite sur ce point-là, malheureusement. Je ne trouve aucune source qui dise réellement le nombre de dossiers refusés, et pour quelles raisons. C’est pour cela que j’ai besoin de vous amis Courtiers ou Banquiers. J’aimerais savoir, avec réalité du marché, le volume de dossiers que vous avez transmis sur les 3 derniers mois, et le ratio de refus et la raison. Si je vous fais une Clément (et oui, il adore que je le cite), pour ne pas donner le nombre de dossiers, donnez-moi juste des pourcentages, ce sera bien suffisant.

Trouver les meilleures solutions immobilières

Je ne suis pas Courtier en crédit aujourd’hui, je n’ai pas de réponse qui se base sur mes données, j’en connais quelques-uns, à qui je demanderai la même chose. Ce que j’aimerais savoir c’est qui a la vérité, où se situe-t-elle. Je peux comprendre que le Gouverneur de la Banque de France défende ses actions, tout comme les associations de courtiers défendent la leur. Mais à un moment donné, on doit la réalité à l’emprunteur. Si le marché est verrouillé par le taux d’usure, il ne faut pas hésiter à donner des chiffres. Il en va de l’économie tout entière.

Mon avis pour le moment, est que le Gouverneur de la Banque de France n’a pas forcément la réalité du marché en main. Il se base sur une production de crédit qui est décalée dans le temps et ne lui permet pas d’analyser finement les tendances. De plus, le taux d’usure étant calculé avec un décalage dans le temps, oui, il peut freiner l’obtention d’un prêt en cas de remontée rapide des taux. C’est pour cela que je parle de Hold Up, si le taux d’usure était calculé de façon mensuelle, et si nous avions les vrais chiffres de refus, ce serait bien différent.

Abonnez-vous Ă  la Nyko’s Newslettter

Nicolas
Nicolas

Nicolas est spécialisé en Gestion de Patrimoine et est le CEO de Nyko.

1 Comment

  1. Ping:🏦 Crédit : Le Hold Up de la Banque de F...

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

[trustindex data-widget-id=68277445151b52893b57b91b6b]