🏩 1/3 des demandes de crĂ©dit refusĂ©es ! Des solutions by Nyko

🏩 1/3 des demandes de crĂ©dit refusĂ©es ! Des solutions by Nyko
Sommaire

Nous en parlons depuis plusieurs semaines, l’accĂšs au crĂ©dit devient une des problĂ©matiques de l’annĂ©e 2022. Entre le taux d’usure qui n’a pas subi de coup de pouce sur le mode de calcul, des normes HCSF toujours aussi strictes, et un taux d’emprunt qui augmente, les emprunteurs ont de plus en plus de mal Ă  obtenir leur prĂȘt immobilier. Les acteurs voient depuis plusieurs semaines que le taux de dossiers refusĂ©s ne cesse d’augmenter.

Le constat de MeilleurTaux

Il y a encore deux ans, les taux de crĂ©dit Ă©taient bas, les rĂšgles d’endettement moins contraignantes, et les emprunteurs avaient beaucoup plus de facilitĂ© Ă  emprunter. En 2022, la redescente est dure, pour reprendre la phrase du film “le plus dur c’est pas la chute, c’est l’atterrissage », et on peut dire qu’en ce moment l’atterrissage fait mal.

💾

Economisez jusqu’Ă  15 000 € sur votre Assurance de PrĂȘt

Les taux depuis les 6 derniers mois n’ont fait que grimper, et c’est ainsi qu’on voit de plus en plus de dossiers atteindre les 2 % sur 25 ans. La directrice de la communication, MaĂ«l Bernier, explique que malgrĂ© tout, avec une inflation Ă  plus de 5 %, emprunter Ă  2 % reste confortable. CelĂ  n’est pas faux, mais malheureusement, cette augmentation de taux Ă  de multiples rĂ©percussions sur les demandes de crĂ©dit immobilier.

🏩 1/3 des demandes de crĂ©dit refusĂ©es ! Des solutions by Nyko

Des normes HCSF qui ne laissent aucune marge

Meilleurtaux dans son baromĂštre a mis en avant les diffĂ©rents taux de personnes se voyant refuser leur prĂȘt et les raisons d’un tel refus. Il faut dire qu’entre l’inflation et l’augmentation des loyers, de plus en plus de mĂ©nages voient leur pouvoir d’achat diminuer. De moins en moins de demandes de prĂȘt remplissent les normes HCSF de 35 % d’endettement brut aprĂšs projet.

Au mois de Janvier 2021, 71 % des dossiers arrivaient Ă  ĂȘtre sous la barre des 35 % d’endettement et pouvaient donc voir leur demande aboutir positivement. Le mois dernier, c’est seulement 59 % des dossiers qui respectaient cette rĂšgle pourtant essentielle. Ce recule de 12 % est consĂ©quent, puisque de facto il sort ces demandes de prĂȘt d’une possible acceptation. Pour autant les banques ont toujours la capacitĂ© Ă  dĂ©roger, mais elles le font trĂšs peu


Il devient de plus en plus compliquĂ© d’obtenir son prĂȘt immobilier.

MaĂ«l Bernier annonce mĂȘme que dans les dossiers en cours, 30 % sont totalement infinançables, et 10 % sont en zone “grise”. Cette zone grise, ce sont des dossiers qui ne remplissent pas totalement la norme, mais qui selon le projet et la dĂ©rogation pourraient se voir valider. 

Taux d’usure quand tu nous tiens


Le calcul est le mĂȘme, mais malheureusement avec son dĂ©calage temporel, il ne permet pas de prendre totalement en compte les augmentations rapides de taux de crĂ©dit. C’est ainsi que dans une phase de remontĂ©e des taux significatives, le taux d’usure semble dĂ©connectĂ© de la rĂ©alitĂ©. Pour preuve, les organismes qui en sont les garants ne voient pas le nombre de refus augmenter, pour eux la situation va bien
.

Meilleurtaux donne mĂȘme un exemple, un couple de 42 ans, qui gagne 3 500 € net par mois, souhaitant emprunter 200 000 € sur 20 ans, se verra proposer selon son profil bien sĂ»r, un taux d’environ 1,85 %. S’ils optent pour une assurance Ă  100 % pour madame et 50 % pour monsieur, un coĂ»t de 0,4% sur l’assurance emprunteur, une caution de 2 260 €, le calcul du TAEG (Taux Annuel Effectif Global), atteindra 3,04%.

Ce couple ne peut pas emprunter, le taux d’usure qui cape une telle durĂ©e, 20 ans, est fixĂ© Ă  2,57 %. C’est ainsi que la rĂ©ponse sera non, et pas besoin de nĂ©gocier avec la banque, elle ne pourra rien faire. Meilleurtaux via sa porte parole nous annonce que si rien ne change le marchĂ© immobilier pourrait bientĂŽt devenir totalement bloquĂ©, et le taux de refus de demandes de prĂȘt exploser.

Quelques solutions 

Notre rĂŽle, chez Nyko, n’est pas seulement d’analyser pour vous les diffĂ©rentes tendances, sans pour autant donner par moment de solutions. Cela serait trop simple. Dans le cas du crĂ©dit immobilier, il existe diffĂ©rentes solutions. Nous en avons dĂ©jĂ  parlĂ©, donc ces solutions seront un rĂ©sumĂ© de ce que nous avons dĂ©jĂ  pu mentionner, Ă  savoir :

Trouver les meilleures solutions financiĂšres

  1. Demander une dĂ©lĂ©gation d’assurance emprunteur : la banque ne va pas aimer cela, mais si votre dossier ne passe pas au niveau du taux d’usure, il est possible dĂšs la demande de prĂȘt de demander une dĂ©lĂ©gation. La diffĂ©rence entre une assurance de prĂȘt fournie par la banque ou bien en dĂ©lĂ©gation est en moyenne de 40 % soit 15 000 €, cela peut faire que votre demande de prĂȘt soit acceptĂ©e.
  2. Jouer sur les quotitĂ©s assurĂ©es : Il faut Ă  minima ĂȘtre Ă  100 % sur le prĂȘt immobilier, mais vous pouvez opter pour ĂȘtre Ă  50 % chacun si vous ĂȘtes en couple
 Cela peut avoir un impact, puisque le coĂ»t de l’assurance de prĂȘt est aussi directement liĂ© Ă  la quotitĂ© assurĂ©e. Évidemment aprĂšs avoir actĂ© votre bien, je vous conseille de refaire une Ă©tude en dĂ©lĂ©gation et opter pour un taux qui correspond Ă  votre situation.
  3. NĂ©gocier les frais de dossier bancaire : c’est le moment oĂč il va falloir nĂ©gocier avec la banque. Vous ĂȘtes un client fidĂšle, ou un client Ă  conquĂ©rir, faĂźtes jouer les frais de dossier pour que le coĂ»t global diminue.
  4. Augmenter votre apport : Nyko n’est pas magicien, mais dans ces moments-lĂ , il faut savoir Ă©voquer la chose avec ses parents. Cela peut ĂȘtre l’objet d’une donation partage, ou une donation simple, Ă  valider avec votre notaire. D’une part vos parents commencent Ă  optimiser leur succession, d’autre part vous voyez votre projet se rĂ©aliser.  

Abonnez-vous Ă  la Nyko’s Newslettter

Nicolas
Nicolas

Nicolas est spécialisé en Gestion de Patrimoine et est le CEO de Nyko.

1 Comment

  1. Ping:https://nyko.io/-1-3-des-demandes-d...

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *