L’avis de Jean-Baptiste investisseur en SCPI à crédit – Primovie/Primopierre

L'avis de Jean-Baptiste investisseur en SCPI à crédit - Primovie/Primopierre
Sommaire

Dans l’investissement il est toujours intéressant d’avoir le retour du marché, le retour soit du Conseiller, soit du Fournisseur, soit du principal intéressé, l’investisseur. Ce jour je vous dévoile l’avis de Jean-Baptiste, il a investi en SCPI avec un Cabinet en Gestion de Patrimoine. Je ne citerai pas le nom du cabinet ou du client, mais j’ai pu échanger avec lui suite à des publications Facebook.

Qui es-tu Jean-Baptiste ?

Je suis cadre dirigeant dans une entreprise, je m’occupe de tout le domaine marketing dans une entreprise Parisienne. Je suis marié, ma femme elle-aussi travaille, elle est broker en immobilier d’entreprise. Nous avons la chance d’avoir deux enfants, le choix du Roi, une fille puis un garçon, à deux ans d’intervalle. J’ai 42 ans et ma femme 40, nos enfants eux ont 12 et 10 ans. 

Trouver les meilleures solutions immobilières

Nous sommes satisfaits de nos travails, nous avons pu changer d’air durant le Covid et travailler à distance, en grande partie pour moi, un peu moins pour ma femme. Malgré tout, nous souhaitons rester à Paris, nous nous sentons bien à la capitale, et je risque d’avoir une évolution dans le temps. Ma femme, pure parisienne, ne souhaite pas déménager, son travail lui demandant une présence locale plus importante que moi.

L'avis de Jean-Baptiste investisseur en SCPI à crédit - Primovie:Primopierre-

Peux tu nous parler de ton environnement patrimonial ?

Comme j’ai pu le dire, je suis marié, cela fait presque 15 ans avec ma femme. Nous nous sommes mariés, l’année d’achat de notre résidence principale sur Paris. Nous avons acheté un T4 vue sur le Canal Saint Martin, il nous reste encore 100 000 euros à rembourser dessus, environ, sur 10 ans. La mensualité venant d’être renégociée, nous sommes aux alentours de 900 euros. Je suis en train d’ailleurs de renégocier mon assurance emprunteur. Ce bien nous va totalement, environ 80 mètres carrés, une valeur de 800 – 900 K€, quasiment fois deux en 15 ans.

A côté de cela j’ai acheté une résidence secondaire en Normandie, il y a de cela 1 an. Il faut dire que le Covid a tout de même marqué l’esprit de ma famille, et nous aimons partir le vendredi soir et revenir le dimanche, pour profiter le week-end d’extérieurs plus grands. Notre regard s’est posé sur la ville de Illiers-L’évêque, proche de Paris, accessible facilement, moins de 1h30 de Paris si ça roule, donc plutôt 2 h… Ce bien a été acheté au prix de 350 000 euros, sur un crédit de 15 ans, avec un taux de 1 %. Une mensualité donc de 2 100 euros par mois. 

En immobilier nous n’avons rien d’autre, ma femme et mois avons des placements, tel qu’assurance vie, Livret A, LDD, et PEE. Le montant total avoisine les 50 000 euros.

Jean-Baptiste est plutôt satisfait de son investissement, mais RDV dans 3 4 ans pour voir si cela a tenu ses promesses.

Pourquoi le choix d’investir en SCPI ?

J’ai d’abord regardé sur internet ce que je pouvais faire pour préparer ma retraite et anticiper le coût des études de mes enfants. Ce que je n’avais pas pris en compte au début, c’est mon taux d’endettement, nos revenus tout confondu sont de 7 500 euros, alors que tous les mois, nous payons en mensualités de prêt environ 3 000 euros. Notre endettement est donc de 40 %. J’ai demandé à ma banque si elle pouvait me suivre sur un projet en investissement, je regardais sur une grande ville un T2 à mettre en meublé, elle m’a donné une réponse négative. Mon souci principal est la durée de mon prêt sur ma résidence secondaire. 

J’avoue que cela a été un coup de massue, mais j’en ai parlé au travail et on m’a recommandé un CGP. J’ai donc pris RDV avec lui, il m’a expliqué pourquoi je ne pouvais plus emprunter pour acheter de l’investissement locatif. Par contre, il m’a dit qu’il existait une solution, la SCPI, et que certaines banques financent jusqu’à un endettement plus élevé que 40 %. 

Pour moi les SCPI ce n’était pas clair du tout, donc nous avons pris le temps d’échanger sur la personne que je suis, mon environnement familial, patrimonial, fiscal, mes attentes et mes craintes. Je crois que cela a bien duré deux ou trois RDV. Au quatrième, il m’a proposé d’investir sur plusieurs supports, dont la SCPI. Il a passé quasiment une heure à m’expliquer ce que c’était, les avantages, les inconvénients, la capacité de financement et les supports derrière. Il a appelé ça la pierre-papier. 

J’ai donc donné mon go, et nous avons validé un investissement de 100 000 euros à crédit sur deux SCPI, Primovie et Primopierre. J’ai demandé une répartition de ⅓ sur Primopierre et ⅔ sur Primovie. Je me suis dit que le domaine de la santé était porteur, en ces temps de crise sanitaire, je me retrouvai mieux là dedans. Je vous dis ça rapidement, mais entre les explications sur les SCPI et le choix, cela a pris 3 RDV. J’ai aussi appris par exemple, que Doctolib ou l’OCDE étaient locataires de Primovie quand dans le même moment, la SNCF ou Thales sont locataires de Primopierre. J’ai aimé la facilité à avoir des informations fiables sur ce support via les bulletins trimestriels ou les rapports annuels.

Comment s’est passé le financement de ces SCPI ?

Comme j’ai pu vous le dire, je ne pouvais pas passer par ma banque, donc mon CGP a monté le dossier avec Primonial financement, et a interrogé plusieurs organismes. Le choix s’est porté sur la proposition Crédit Mutuel Arkea. Les avantages d’une telle offre, un déblocage rapide mais un début de paiement à 7 mois (au moment de l’obtention des loyers), pas d’apport, une durée de 25 ans. Le gros inconvénient, le taux du crédit, mais j’ai bien compris que cet organisme n’était présent que pour financer des SCPI rien d’autres. Pas de compte bancaire avec domiciliation salaire, pas de carte bancaire… 

J’ai eu dans les 2 mois mon offre de prêt que j’ai pu signer et renvoyer, et je suis ainsi devenu propriétaire très rapidement de parts. J’ai aussi reçu des codes sur Primonial afin de voir mes parts de Primovie et Primopierre et avoir accès à toutes les informations. Le délai a été un peu long entre le crédit et les premiers loyers mais j’avais été prévenu.

Referiez-vous cet investissement en SCPI ?

Pour l’instant, mise à part la durée de mise en place, je n’ai rien à reprocher. Que ce soit mon CGP, Primonial, Primovie, Primopierre ou la banque Crédit Mutuel Arkea, tout s’est bien déroulé. Je suis encore un novice de l’investissement SCPI, je ne peux pas encore vous dire si cela est aussi intéressant que je le pense, mais je pourrais revenir vers vous assez vite. Ce projet s’inscrit dans un objectif moyen terme, donc il me paraît compliqué de juger au bout de 2 mois de mise en place effective. Par contre, je n’aurais jamais pu faire cela seul, heureusement que j’ai été accompagné, d’une part pour comprendre les SCPI, d’autre part pour choisir les SCPI, et enfin pour faire tout le dossier de crédit. On se donne RDV dans 3 4 ans, je pourrais vous faire un retour plus concret.

 

Simulation

Simuler votre Réduction d’Impôts

Nicolas
Nicolas

Nicolas est spécialisé en Gestion de Patrimoine et est le CEO de Nyko.

1 Comment

  1. Ping:L'avis de Jean-Baptiste investisseur en SCPI &a...

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Recevez le dernier guide SCPI